Un toit c’est tout.

Ce mardi vers 16 heures, une trentaine de personnes se sont retrouvées à la sous-préfecture de Lorient pour demander un hébergement d’urgence qui permette la mise en sécurité des sans-abri.

En effet les moyens sont toujours insuffisants et plusieurs personnes sont actuellement à la rue à Lorient, parfois dépannées in extremis de manière précaire.

Les militant/es reçu/es en sous-préfecture ont présenté plusieurs dossiers. Leurs interlocuteurs, venus pour certains de Vannes, spécialement semble-t-il, n’ont pas manqué d’insister sur le fait que, somme toute, ça allait plutôt relativement bien dans le département. Ils ont, comme à l’accoutumée, évoqué «l’appel d’air» qui se produirait si les solutions d’hébergement étaient plus nombreuses et accessibles. Un discours que ne pouvait entendre la délégation qui avait en tête les visages de celles et ceux destinés à passer la nuit à la rue.

La discussion s’est ensuite orientée au cas par cas, les représentants de l’État cherchant alors à établir pour quels dossiers ils disposaient d’une marge juridique qui leur permette de ne pas accorder les places d’hébergement, dont on sait qu’elles sont comptées. Après longs palabres et concertations, des solutions ont été promises pour une petite moitié des cas. Mais pour les autres, où l’obligation légale est perçue par les autorités comme moins nette, on est resté au statu quo.

À l’issue de ces 4 heures de mobilisation, les militant/es du droit au logement ont évalué ce résultat mi-figue mi-raisin, concluant à la nécessité de poursuivre l’effort d’information sur l’insuffisance des moyens mis en oeuvre par l’État dont c’est pourtant bien l’une des missions que d’assurer abri et sécurité aux populations, notamment aux plus fragiles.

1 commentaire pour “Un toit c’est tout.

  1. Arto
    17 décembre 2014 à 12 h 42 min

    Ah l’appel d’air, c’est sûr s’ils pouvaient cesser de respirer…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.