Un projet de ferme agroécologique

À Kerdroual (Ploemeur), pas très loin du Ter, Olivier Mazéas a entrepris un projet de «micro-ferme agroécologique». Il le présente dans le cadre d’un dossier de financement participatif sur la plate-forme Ulule.

Il s’agit de créer un lieu de culture légumière et fruitière utilisant des techniques écologiques innovantes sur un terrain arboré de 4 hectares, pour vente en circuits courts.

L’idée est de mettre en oeuvre les principes de la permaculture (grande productivité sur une petite surface par un investissement initial et une empreinte écologique faibles). Voici comment Olivier présente la chose :

  • La culture de légumes se fera en maraîchage dit « écologiquement intensif » (aussi appelé « bio-intensif »). Il s’agit de cultiver la plus petite surface possible avec le plus de soin possible. Pour faire court, l’importance est donnée au sol, aux équilibres écologiques et à l’optimisation des rotations de cultures.

  • Le verger sera conduit en agroforesterie avec association à des petits fruits, des arbres locaux déjà présents et une couverture végétale régénérant le sol (toute la partie Culture se fera de toute façon par une approche que l’on peut appeler « agriculture de régénération »). A terme, l’objectif est d’établir un « jardin-forêt comestible » avec mélange de fruits et de légumes.

Cet hiver et ce printemps le terrain a été défriché de manière sélective, débarrassé des ronces qui l’avaient envahi au fil des dizaines d’années d’inoccupation,  permettant la réapparition d’une trentaine d’arbres fruitiers, d’un mur de protection et de deux fontaines.

Outre l’aspect de production et de vente locale, le promoteur du projet (dont on trouvera un CV dans le descriptif) souhaite faire de la ferme un lieu d’expérimentations en pratique agroécologique et de pédagogie et de sensibilisation par l’accueil du public et des interventions extérieures.

La préparation du terrain bien avancée, Olivier a pu cerner ses besoins d’investissements. Ils font l’objet de l’appel à financements. Il s’agit essentiellement de matériel pour l’irrigation (pompe solaire, citerne, tuyaux, etc.), pour 3000 euros, et de tunnels maraîchers (de petite taille pour qu’ils s’insèrent bien dans le lieu et pour permettre leur déplacement pour les rotations culturales notamment), pour 5000 euros minimum (plus serait bien…).

À ce jour 75% de la somme a été rassemblée. Il reste 12 jours !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.