Un CM de 5 heures

Hier 13 octobre 2016 le Conseil Municipal de Lorient commencé à 17h s’est terminé peu avant 22h. Une durée qui a découragé une bonne partie du public venu relativement nombreux (une vingtaine de personnes au début).

En cause, beaucoup de temps perdu dans les présentations des bordereaux par les élu/es qui, souvent, se perdent dans des détails au lieu de faire ressortir les vrais enjeux, et aussi des interventions fleuves de l’opposition de droite, Fabrice Loher reprenant systématiquement et volubilement la parole après que Maria Colas ait lu l’intervention préparée !

La modification n°2 du PLU (Plan Local d’Urbanisme) a ainsi donné lieu à de longs échanges. Il faut dire que le bordereau posait de nombreux problèmes, à commencer par le fait que des sujets disparates y étaient abordés mais qu’il fallait donner un avis unique. Un problème qui a incité Paul Cornic de «À Gauche l’Union Citoyenne, Solidaire et Écologiste» à suggérer à la majorité municipale de procéder autrement à l’avenir : «Nous vous suggérons notamment de fournir, avec vos services, un travail d’analyse qui permette de discerner les problématiques et de soumettre à la discussion, en amont, les questions susceptibles de faire débat. Le magazine municipal et le site de la ville seraient pleinement dans leur rôle en étant support de ces échanges et ce serait un exercice démocratique salutaire.»

L’adoption du Plan Local de l’Habitat (unanime) et la présentation du rapport d’activité de Lorient Agglomération ont aussi pris pas mal de temps, d’autant que, pour cette dernière, l’opposition de gauche a expliqué en détails son insatisfaction par rapport au document et à la méthode.

Plusieurs bordereaux portaient sur les rapports d’activité des SEM (sociétés d’économie mixte) dont la ville fait abondamment usage. Si quelques unes font relativement consensus, d’autres ont été fortement critiquées par Paul Cornic, en particulier LORIS (voir son intervention), mais aussi la SEMAEB et X-SEA.

Au cours de ce conseil, à l’occasion de plusieurs bordereaux, la question des déplacements a été très présente, parfois sous l’angle du stationnement (avec notamment la question du déficit des parkings Lorientis et Nayel), parfois sous l’angle du Triskell, parfois sous l’angle des tarifs des transports publics récemment modifiés …

Fabrice Loher a demandé la création d’une commission consultative à Lorient à ce sujet. Le maire, Norbert Métairie, et Olivier Le Lamer, adjoint en charge de ces questions, ont convenu que le sujet était d’importance, mais ils n’ont pas donné suite à l’idée, jugeant que la consultation en cours «quel transport êtes-vous ?», l’étude réalisé par un cabinet suisse sur le réseau de bus, et la prochaine saisine du Conseil de Développement sur les mobilités, toutes démarches engagées par Lorient Agglomération, répondraient au légitime besoin de concertation et de consultation sur le sujet.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.