Parole …

Nous avions évoqué, il y a bientôt deux mois, le cas de cette mère de deux enfants qui, à la rue, se retrouvait sans prise en charge parce que Préfecture et Conseil Départemental se défaussait chacun sur l’autre.

Une solution d’urgence avait alors été trouvée et rendez-vous avait été convenu pour discuter de la meilleure articulation entre les différentes autorités et leurs services. Le DAL56 (l’association Droit au Logement sur le Morbihan) avait donc formulé une demande de rendez-vous à cette fin.

La réponse vient d’arriver de la part de la Directrice Générale des Interventions Sanitaires et Sociales signifiant qu’elle ne donnera pas suite à cette demande et intimant à ses subordonnés de faire de même. «Notre département intervient au mieux, et dans la limite de ses compétences, auprès du public en difficulté, que cela soit avec le service social, la PMI ou la protection de l’enfance. Comme nous le faisons déjà, nous continuerons, dans ce cadre, à  accompagner toute situation individuelle qui peut être portée à notre connaissance.» explique la Directrice, lapidaire.

Le DAL56 regrette ce refus du dialogue et invite d’autant plus les élus à porter cette question de l’articulation des responsabilités entre État et Département dans leurs assemblées (comme l’a fait récemment Philippe Noguès, député de la 6ème circonscription).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.