L’agglomération roule à contre-sens du vélo

[Communiqué EELV Pays de Lorient]

Pour honorer les engagements en faveur du climat, une des politiques de mobilité mises en place par les territoires est le développement des déplacements en vélo.

En ce sens, l’agglomération du Pays de Lorient aurait dû mieux prendre en compte la complémentarité des modes de déplacements et particulièrement en ce qui concerne le transport des vélos sur les bateaux traversant la rade.

Or, on assiste actuellement à une situation à rebours du bon sens : face au développement du nombre de vélos sur les bateaux, l’agglomération de Lorient envisage de réduire la place des vélos à 10 par traversée entre Lorient et Locmiquélic !

Dés la mise en service du bateau électrique nous avions souligné que la place et les équipements consacrés aux vélos étaient insuffisants. Alors que d’année en année le nombre de vélos ne cesse d’augmenter sur ce trajet aucune solution ou correctifs n’ont été mis en œuvre pour tenir compte de l’évolution des usages.

Pire, il semblerait que le cahier des charges pour un nouveau bateau lancé par l’agglo sera sur le même modèle que le bateau électrique actuel, qui dysfonctionne fortement et n’est pas du tout adapté au transport des vélos (marche au milieu, etc..)

Tout cela au moment où l’usage des vélos augmente fortement un peu partout y compris sur l’agglo et au moment où les travaux sur le Pont du Bonhomme incitent un ensemble de personnes à adopter des alternatives à la voiture (d’où l’augmentation des vélos actuels sur les bateaux).

Nous demandons la mise en place de solutions efficaces et très peu coûteuses dès à présent :
• A court terme : – Suppression de rangs de sièges pour augmenter les possibilités d’embarquement des vélos (40 par traversée, serait un bon chiffre pour commencer, soit une quinzaine de plus que l’embarquement
actuel)
• A moyen terme : – Etudes pour les bateaux actuellement en service d’équipements complémentaires pour les vélos : coffres, rangements superposés, parking à vélos en étages sur les espaces non occupés, etc.
• A plus long terme : – Reprise du Cahier des Charges des futurs bateaux en prévoyant des bateaux capables d’embarquer et débarquer facilement entre 50 et 100 vélos (on fabrique des bateaux pour les 20 ans à venir
et l’on imagine la place du vélo être 5 ou 10 fois plus importante que ce qu’elle représente aujourd’hui)

Si nous n’attendons plus de nos élu-e-s actuels une vision audacieuse de l’avenir, nous attendons au moins une capacité d’accompagnement de l’évolution des usages. C’est la moindre des choses !


Monique Bondon
Stéphane BIGATA
Co-Porte-paroles EELV Pays de Lorient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.