Ils n’ont pas raté la marche

Une grosse quarantaine de personnes ont participé hier à la restitution suite aux marches exploratoires du printemps et de l’été derniers dans le quartier Polygone – Frébault.

Ce projet, coordonné par le CIDFF (cercle d’information sur le droit des femmes et des familles), a mobilisé une quinzaine d’habitantes du quartier volontaires, d’abord lors de réunions préparatoires (cartographie, marche test, méthode de restitution), puis à l’occasion de deux marches exploratoires (juillet et septembre). Est ensuite venu le temps de la préparation de la restitution qui s’est déroulée hier.

Celle-ci a commencé par une nouvelle marche. Cette fois-ci les marcheuses étaient accompagnées d’autres habitants, d’élus de la ville, ainsi que du préfet, du sous-préfet et du commissaire de police. En quelques haltes, les marcheuses ont présenté in situ leurs observations et expliqué ce qu’elles avaient préconisé.

La deuxième heure de la rencontre s’est déroulée dans les locaux du centre social du Polygone et a permis à l’équipe des marcheuses de préciser leurs demandes et aux responsables présents d’y réagir.

L’ensemble de la démarche a permis de faire émerger des propositions d’aménagement (installation de bancs, taille de haies, signalisation du jardin partagé, éclairage, équipement d’espaces de jeux …) et des préoccupations liées à la cohabitation d’usagers dans certains secteurs et au sentiment d’insécurité qu’elle engendre parfois. Elle a probablement motivé des élus à faire avancer plus vite certains projets. Elle augure peut-être une meilleure coordination entre les divers acteurs (bailleurs, ville, médiateurs, police).

Mais ce genre de rencontres – du moins à ce stade – ne semble pas devoir être le lieu des débats sous-jacents (politique des déplacements ; vidéosurveillance ; traitement des incivilités ; gestion de la question des drogues …) dont on sent qu’ils pèsent pourtant lourdement sur le contexte mais qui n’ont été qu’effleurés dans la discussion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *