Chaises vides

Le Conseil Communautaire, réuni le 15 décembre, s’est terminé à effectif partiel après le départ de la totalité des membres du groupe «Droite et centre pour une agglomération démocratique» (à l’exception de Maria Colas, restée jusqu’à la fin de la séance, peut-être parce qu’elle était arrivée avec plus d’une heure de retard).

C’est la question du devenir des agences de l’office de tourisme – qui n’était pas, en tant que telle à l’ordre du jour – qui a provoqué l’ire des conseillers du groupe «droite et centre».

La question du tourisme est en quelque sorte déléguée à l’association «Lorient Bretagne sud Tourisme» (LBST), qui reçoit des subventions de l’Agglo. Norbert Métairie, président de Lorient Agglo, a expliqué au cours des échanges qu’il faisait confiance à cette association, qui rassemble des professionnels du tourisme, pour faire les meilleurs choix possibles dans le contexte de contrainte budgétaire qui touche ce domaine comme tous les autres.

L’un des choix à faire, dans les mois qui viennent, concernera la manière d’être présents aux touristes. Faut-il conserver le système des 7 agences actuelles ou faut-il s’orienter vers un dispositif mobile ou encore miser sur un système de bornes numériques d’accès réparties sur tout le territoire.

Pour le président du Conseil Communautaire cette réflexion doit être menée par LBST. Mais pour les maires de Guidel et Ploemeur il est impensable que leurs communes soient privées de leur agence. C’est d’abord François Aubertin (maire de Guidel) qui a vivement exprimé son «raz le bol d’être toujours plumé» en quittant théâtralement la salle. Ronan Loas (maire de Ploemeur) a de son côté réclamé «une vraie politique du tourisme», qui fasse les bons choix pour l’avenir – notamment en conservant les agences – avant de lever le siège accompagné de autres conseillers de Ploemeur.

Les membres de l’autre groupe d’opposition («Scorff Agglo») n’a pas du tout emboîté le pas à leurs collègues. Si Marc Boutruche (maire de Quéven) est intervenu, à l’occasion de plusieurs bordereaux, pour demander transparence et anticipation, lui-même et ses collègues s’inscrivent visiblement plutôt positivement dans la démarche de la majorité sur la question du tourisme et sur d’autres (n’hésitant pas à soutenir la société d’économie mixte XSEA mise en cause par M. Le Bot, par exemple).

Le temps passé sur le DOB (débat d’orientation budgétaire) et sur la question du tourisme (débat que président n’a pas cherché à restreindre) a fait que les bordereaux suivants ont défilé à grande vitesse et sans débat.

Delphine Alexandre (élue Front de Gauche – EELV) a bien tenté d’exprimer ses craintes quant au manque d’ambition de la démarche «Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage» (TZDZG) mais le bordereau n’a soulevé aucune autre intervention et a été voté à l’unanimité (moins deux abstentions).


SCORFF AGGLO
Calan : Pascal LE DOUSSAL • Caudan : Gérard FALQUERHO, Pascale LE OUE • Cléguer : Alain NICOLAZO • Gestel : Michel DAGORNE • Inguiniel : Jean-Louis LE MASLE • Plouay : Jacques LE NAY • Pont-Scorff : Pierrik NEVANNEN • Quéven : Marc BOUTRUCHE, Céline LEGENDRE.

DROITE ET CENTRE POUR UNE AGGLOMÉRATION DÉMOCRATIQUE
Larmor-Plage : Victor TONNERRE, Brigitte MELIN • Lorient : Fabrice LOHER, Maria COLAS, Jean LE BOT • Plœmeur : Ronan LOAS, Teaki DUPONT, Loïc TONNERRE, Isabelle LE RIBLAIR, Dominique QUINTIN • Guidel : François AUBERTIN, Françoise BALLESTER • Lanester : Joël IZAR.

1 commentaire pour “Chaises vides

  1. guilvic
    18 décembre 2015 à 9 h 59 min

    Si on ne peut plus assurer une agence par communes qu’on pense tout même en maintenir une au moins par « spot » c’est à dire le littoral à l’est et à l’ouest de la baie, la vallée du Scorff et la vallée du Blavet. ça parait être un minimun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.