2030

Mardi 26 novembre environ 70 personnes ont participé à la réunion organisée au stade du Moustoir dans le cadre de «Bretagne 2030».

Après quelques mots de présentation de cette démarche de remue-méninges sur le devenir de la Bretagne à moyen terme par Daniel Gilles, conseiller régional, les participants regroupés par petites tablées ont été invités à échanger autour de ses cinq thèmes.

5themes

On le voit les thèmes retenus sont larges et permettent à chacun d’exprimer ses réflexions, ses craintes ou ses souhaits.

La mise en commun qui a suivi a permis de constater une assez grande homogénéité des attentes, bien que les participants – à peu près autant d’hommes que de femmes – aient été relativement divers, quoique d’une moyenne d’âge un peu élevée, comparée à l’âge moyen de la population. En tout cas il n’y a visiblement pas eu, ni dans les petits groupes ni en plénière, d’affrontement.

Cependant on a pu sentir deux approches qui sont susceptibles, c’est peut-être là l’enjeu de la démarche, de se révéler complémentaires … ou conflictuelles.

  • Certain/es mettent l’accent sur l’importance de l’identité bretonne, de son unité dans sa configuration historique (avec Nantes), de son rayonnement.
  • D’autres mettent l’accent sur l’importance qu’il y a à conserver, renforcer ou retrouver des équilibres, en matière d’aménagement, d’activités, de population.

Les premiers appellent de leurs voeux des métropoles puissantes, identifiées, reconnues qui portent la Bretagne dans le concert international et garantisse aux bretons la prospérité espérée ; les seconds insistent sur le rôle des «pays» dans lesquels ils voient la bonne échelle pour résoudre les problèmes de l’époque pour vivre mieux ensemble.

C’est probablement un peu schématique comme analyse, mais pas complètement farfelu.

Cette soirée-débat à Lorient était la 12ème d’une série de 15. Le débat et les contributions continuent sur le site mis en ligne à cet effet http://bretagne2030.jenparle.net/ sur lequel chacun/e peut s’inscrire. Attention cette phase de concertation ouverte se termine le 15 décembre. Donc, si vous voulez mettre votre grain de sel, c’est maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.