Une action des pisseurs de glyphosate

Mardi 20 novembre à 11h30 arrivera à Lorient une caravane de militant·e·s mobilisé·e·s contre les OGM et le glyphosate qui viennent porter plainte au tribunal.

Dans un communiqué dont voici des extraits, ils appellent à venir les soutenir.

Poursuivis pour avoir rendus impropres à la vente des bidons de Round up, 23 Faucheurs et faucheuses volontaires d’OGM et Pisseurs Involontaires de Glyphosate ont effectué en 2017 des prélèvements d’urine en vue de détecter ce poison dans leur organisme. Alors que la toxicité tolérée sous le vocable de « norme » est de o,1 ng/ml par pesticide dans l’eau de boisson, les taux relevés allaient de 0,19 à 3,4 ng/ml d’urine.

Aujourd’hui, ce sont ces citoyens accusés d’actes de vandalisme qui portent plainte contre les responsables politiques et contre les producteurs et les diffuseurs de poisons agricoles pour : tromperie aggravée, mise en danger d’autrui et atteinte à l’environnement. Ils font des émules.

Une campagne nationale relayée en Bretagne par les Pisseurs Involontaires de Glyphosate invite les citoyens à refuser la passivité et la résignation et à reprendre leur pouvoir. Pour ne parler que de la Bretagne, 550 personnes se sont déjà inscrites pour effectuer une analyse en vue de se tourner vers la justice. Il ne fait pas de doute que cette campagne comptera plusieurs milliers de plaintes en France. C’est la prise de leur responsabilité par les citoyens face à l’irresponsabilité et l’inconscience de certains de nos élus. (…)

Nous invitons tous les Pisseurs-euses Involontaires de Glyphosate, les victimes de pesticides, les Faucheurs et autres Coquelicots à accompagner ce premier dépôt de plaintes collectif en Bretagne qui prendra la forme d’une caravane de la plainte itinérante : Mardi 20 nov.2018, RV à Quimper 9h 30, Lorient 11h 30, Saint Brieuc 15 h, devant les tribunaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.