Moments pour Elles

Deux femmes du Pays de Lorient ont lancé une Pétition pour la réouverture de la permanence  » moments pour elles ». Dans un message récent, elles font le point sur cette initiative :

La permanence d’accueil Moments pour Elles à Lorient a fermé ses portes sournoisement en novembre, faute de subventions.

Ce lieu d’accueil, d’écoute et d’accompagnement recevait des femmes victimes de violences conjugales et leur proposait un accompagnement juridique, social et psychologique, gratuit et anonyme.

Aujourd’hui à Lorient, il reste possible de se tourner vers la permanence juridique du CIDFF, mais aucun accompagnement social n’est proposé même aux plus vulnérables, et les femmes demandeuses d’un suivi psychologique doivent se tourner vers les consultations payantes (non remboursées) des psychologues libéraux (pas forcément formés à cette problématique), ou vers les centres médico-psychologiques dont les délais de rendez-vous atteignent parfois les 6 mois.

A l’heure où tout le monde s’accorde à célébrer la libération de la parole des femmes, à l’heure de #BalanceTonPorc, et alors que le président de la république a déclaré que l’égalité entre les hommes et les femmes serait une « grande cause nationale du quinquennat », il est urgent de lui faire respecter sa parole, de lutter contre la régression des acquis des femmes et la disparition des organismes qui viennent en aide à celles qui en ont le plus besoin.

A ce jour, la pétition demandant la réouverture de la permanence a recueilli plus de 700 signatures. Nous comptons sur votre aide pour diffuser et encourager la signature de cette pétition Pétition pour la réouverture de la permanence  » moments pour elles »

Nous prévoyons de nous rassembler à Lorient dans les prochaines semaines, pour faire entendre notre indignation face à cet abandon des femmes vulnérables. Nous nous permettrons de revenir vers vous quand une date aura été fixée en espérant vous compter parmi nos soutiens.

Bien à vous.

Aurore et Marilyn

1 commentaire pour “Moments pour Elles

  1. helene
    6 avril 2018 à 17 h 18 min

    Bonjour,
    Le pays semble en effet orienter cette problématique de la violence faite aux femmes sur une voie de garage. Je regrette cependant que les discussions ne concernent que les violences des femmes en milieu conjugal, ou professionnel ou universitaire,…. Jusqu’à présent les violences faites aux femmes seules personne n’en parle. Personne ne les aide. Cela se passe aussi sur les lieux de vie, dans le voisinage.
    Plus généralement, les discours ne sont que de la poudre aux yeux pour endormir qui ?
    ou pour décourager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.