Meeting de Voix de Gauche

Meeting de lancement de Voix de Gauche – L’Estran à Guidel

Le vendredi 25 mars 2016 s’est tenu à Guidel le meeting de lancement de l’association «Voix de Gauche» à l’initiative de Philippe Noguès. Député de l’une des trois circonscriptions du Pays de Lorient – la 6ème circonscription – Philippe Noguès, alors membre du Parti Socialiste, a été élu en 2012. À la différence de Gwendal Rouillard (circonscription de Lorient), il a vite manifesté le trouble que lui causait la politique menée par les gouvernements successifs mis en place par François Hollande, au point de démissionner du PS en juillet 2015.

C’est probablement ce parcours qui le motive aujourd’hui à tenter de réunir celles et ceux qui, à gauche, se sentent désemparés ou trahis. Et c’est l’objectif de la création de l’association Voix de Gauche «pour que la gauche reste une espérance» intervenue en septembre dernier.

Pour ce meeting de lancement, qui a regroupé quelque 300 personnes, Philippe Noguès avait invité Clémentine Autain, Pierre Joxe et Yannick Jadot. Après une présentation générale de la démarche par le député, Pierre Joxe, ancien ministre socialiste, est intervenu en tentant de resituer le présent de la gauche dans son histoire, cherchant à retrouver les racines de ses grands principes et de ses combats en s’attachant plus particulièrement aux thèmes de la déchéance de nationalité et du droit du travail. Il a aussi exprimé sa déception quant à la manière : pour lui, gouverner impose parfois des choix difficiles, mais ce devrait être l’honneur de la gauche de pouvoir les penser, les débattre et les assumer, au lieu de quoi le gouvernement actuel se contente de faux fuyants et de contournements indignes.

Clémentine Autain, aujourd’hui porte-parole de Ensemble, a ensuite fait un début d’inventaire de ce sur quoi il semblait possible de s’accorder et de ce qui pouvait légitimement faire débat. Elle a insisté sur la difficulté de l’exercice à une époque où les mutations sont profondes. Elle a par exemple souligné qu’il n’était pas évident de rassembler le «peuple de gauche» alors même qu’on ne sait plus très bien où est le peuple, vu que la période est loin maintenant où l’identification du peuple avec les travailleurs des usines était évidente.

Yannick Jadot, député européen, est intervenu ensuite, moins comme membre d’Europe Écologie Les Verts, que comme l’un des porteurs du projet d’une «primaire des gauches et des écologistes». Bien sûr, il s’est exprimé sur le fond, notamment sur la question de l’Europe, qui est visiblement un des points d’achoppement entre les différentes composantes de la gauche. Mais il a surtout expliqué l’intérêt d’un processus de primaire qui permette de mener les débats qui traversent la gauche, sans craindre d’aborder les graves désaccords sur les politiques gouvernementales actuelles.

De l’ensemble de la soirée ressortaient l’existence d’une volonté partagée de se parler, de «faire tomber des murs pour construire des ponts», d’avancer pour établir des consensus mais aussi l’évidence de crispations fortes dès qu’on parle stratégie électorale (notamment sur la question de savoir s’il faut, pour l’échéance 2017, organiser le débat en en excluant le PS ou pas).

Avec Voix de Gauche Philippe Noguès souhaite mettre en place un front des citoyens. Les apports des intervenants de la soirée de lancement étaient riches et donnaient matière à réflexion. Difficile de prédire si les citoyens s’en empareront et créeront localement les nouveaux outils qui leur permettront de se réapproprier le débat politique ou si les désaccords sur les stratégies seront fatals à la reconquête de l’espérance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.