Le projet LNOBPL

Le projet de « Liaisons Nouvelles Ouest Bretagne – Pays de la Loire » (LNOBPL) est porté par Réseau Ferré de France (RFF), maître d’ouvrage, à la demande des deux régions, des départements bretons et de l’État.

Il fait l’objet d’un débat public du 4 septembre 2014 au 3 janvier 2015, animé par une commission particulière, composée de 7 membres, nommée par la CNDP (Commission Nationale du Débat Public). Dans ce cadre, une rencontre a eu lieu hier à Lorient, au Palais des Congrès, qui a rassemblé une petite centaine de personnes.

Dans une première partie, RFF a expliqué le projet dans son ensemble et décrit les trois scénarios sur lesquels portent les réflexions. La particularité du projet est qu’il ne s’agit pas de relier deux points (contrairement au projet LGV Le Mans – Rennes, qui devrait être réalisé d’ici 2017), mais d’un projet multi-facettes portant sur plusieurs sections géographiquement dispersées à l’horizon 2030.

Les trois scénarios, mauve, bleu et vert, sont très grossièrement exposés dans le plan ci-dessous, mais on trouvera l’ensemble du dossier sur le site http://lnobpl.debatpublic.fr/

lnobpl2.

Après une première séquence de questions de la salle, la présentation s’est poursuivie, notamment avec des interventions de M. Lahellec vice-président de la région Bretagne en charge des transports. Puis la parole a été à nouveau donnée à la salle.

Un intervenant s’est étonné de la présence de l’hypothétique aéroport de Notre Dame des Landes dans tous les scénarios. RFF a répondu que la desserte de NDDL était l’un des cinq objectifs assignés par les collectivités qui ont passé commande du projet et qu’il était donc normal que le projet y réponde. Le président de la commission du débat public a précisé que des associations avaient demandé des compléments d’étude, dont l’un portait justement sur un scénario sans NDDL et qui devrait être livré fin novembre.

Un autre intervenant a exprimé des doutes sur la nature de l’objectif à poursuivre, expliquant que, s’il lui paraissait utile et souhaitable d’augmenter la fréquence des liaisons, en revanche la course aux quelques minutes à gagner par ci par là pour aller encore et toujours plus vite lui paraissait vaine et nuisible.

Plusieurs personnes sont intervenues pour souhaiter que l’effort d’aménagement porte aussi (ou plutôt) sur les liaisons transversales en Bretagne ou pour s’inquiéter du risque de déséquilibre que créerait un fort axe métropolitain à l’est (Rennes – Nantes) au détriment d’un ouest Bretagne moins aménagé et donc moins accessible et dynamique.

M. Lahellec a dit partager ces craintes et expliqué que c’était la raison pour laquelle la région insiste fortement pour qu’il y ait concomitance des aménagements à l’ouest comme à l’est, au nord comme au sud. Les représentants de RFF ont insisté sur le fait que, sans attendre la mise en oeuvre de LNOBPL, des aménagements d’entretien et d’amélioration étaient à l’étude et, pour certains (l’axe Quimper-Brest), de réalisation prochaine (2017).

La question est posée, les points de vue semblent converger, dans les principes du moins. Reste à ce que les intentions posées se traduisent en choix concrets d’investissement.

Le site LNOBPL comporte une rubrique contributive qui permet l’expression des avis et les réflexions diverses sur le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.