Enquête … non-sens

L’enquête publique lancée par Lorient Agglomération sur le projet d’extension de la station d’épuration de Guidel vient de se terminer … pour rien.

Comme à l’accoutumée avec les enquêtes publiques, on peut être impressionné, et rebuté, par la masse de documents. Le dossier de demande d’autorisation fait 465 pages et il faut ajouter quelques annexes. En réalité, si l’on a le temps de la parcourir, on s’aperçoit que les répétitions de paragraphes entiers sont nombreuses.

Ce dossier commence par un «résumé non technique» d’une trentaine de pages. L’intention est louable mais il me semble que 30 pages c’est encore trop. Si vraiment on veut encourager la participation citoyenne, un résumé digne de ce nom devrait tenir en 4 pages maximum – ce qui n’empêche nullement de donner ensuite toutes les précisions réglementaires et techniques utiles.

Ce résumé devrait donner les éléments qui permettent d’évaluer l’utilité sociale du projet. Dans le cas présent l’objectif n’est pas vraiment atteint.

  • seule la solution que constitue l’extension de la station existante est étudiée, aucune autre n’est présentée, ne serait-ce que pour être réfutée.
  • aucun bilan énergétique de la station actuelle et aucune prévision concernant la consommation énergétique de la station étendue projetée ne sont fournis.
  • si le coût prévisionnel des travaux (3 160 000 HT) est indiqué (sans détail), il n’est donné aucun renseignement sur l’apport financier que représenteront le raccordement de la base de Lann-Bihoué (+ 1 500 EH) et l’évolution des apports de la SAG Grillero (+ 1 525 EH)

À Guidel, il y a une autre station d’épuration. Elle n’est nullement mentionnée dans le document soumis à enquête. Il s’agit de la station de Locmaria, qui n’est pas une station traditionnelle à boues activées comme celle du bourg, mais une station à phyto-épuration.

Cela fait bien longtemps que je demande à avoir des informations de bilan technique et financier sur cette station de Locmaria. Peut-être ce système ne présente-t-il aucun intérêt, peut-être le bilan est-il excellent … impossible de le savoir, mes demandes (adressées à la mairie d’abord, à l’Agglo ensuite) n’ont abouti à rien.

À une période où l’on parle beaucoup d’accès aux données, on pourrait espérer que les demandes d’accès soient honorées et que les enquêtes publiques soient vraiment les temps d’information qu’elles devraient être. Il reste beaucoup à faire en ces domaines. Cet effort est pourtant indispensable si l’on veut éviter que s’accroisse encore et toujours le fossé entre citoyens et décideurs.

à Guidel
le 8/02/16
Philippe Ladame

1 commentaire pour “Enquête … non-sens

  1. audfray
    9 février 2016 à 14 h 09 min

    En respectant les techniciens qui réalisent ces études d’impact,il est certain qu’il des points à ameliorer:le suivi de la valeur des boues.Je n’ai pas lu ces etudes mais mon experience en la matiere me pousse a donner mon avis sur les etudes en general.
    De nombreuses analyses sont exigées,mais la transparence n’est pas exigée car elles sont faites et financees par le gestionnaire.Les analyses sont utiles pour le gestionnaire mais pour les elus et les usagers,quelques analyses neutres seraient souhaitables.Il serait souhaitable de gerer en continu le plan d’elimination des boues car dans la réalité le plan est déjà obsolète dés la première année.

  2. Philippe Ladame
    10 février 2016 à 20 h 30 min

    Bonjour,

    Bonne nouvelle, j’ai reçu ce soir, du responsable «assainissement» de l’Agglo, des éléments techniques (trois «bilan 24 heures») et quelques explications concernant les dépenses, relatifs à la station d’épuration de Locmaria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.