Devenir du haras d’Hennebont

Le Haras national d’Hennebont, créé en 1857, est l’un des berceaux des imposants chevaux de trait breton. Dédié initialement à la sélection et à la reproduction de chevaux de différentes races, au fil du temps, le Haras a évolué vers les activités de sport et de loisirs équestres notamment autour de la création de spectacles.

En effet, en 2010, la propriété du Haras a été transférée à l’IFCE (l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation) qui a dû, dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, renoncer à la mission historique principale des haras nationaux, à savoir la reproduction équine.

Au fil des années tous les étalons ont disparu, les locaux se sont trouvés inutilisés et la mise en vente a été décidée.

Lorient Agglomération et la ville d’Hennebont ont décidé de se porter acquéreurs du site dans l’espoir de lui donner un nouveau modèle économique pour permettre de «pérenniser, développer et diversifier les activités sur le site du Haras» (pour reprendre les termes d’un bordereau qui sera soumis au Conseil Communautaire du 11 octobre).

Dans ce but il est convenu que la ville d’Hennebont achètera la partie nord du site (autour de l’Abbaye de la Joie) et que Lorient Agglomération achètera la partie sud.

haras

Le montage financier

La valeur vénale du site estimée par France Domaine est de 5 432 000 € HT, un montant ramené à 4 155 480 € HT par «abattements pour achat en bloc et acquisition amiable».

La somme reste considérable. Heureusement on peut lire dans le bordereau que «les investissements réalisés par le Syndicat Mixte depuis son implication sur le site du Haras, non amortis à ce jour, sont évalués à un montant de 3 405 480 € HT.» montant qu’il convient de déduire de la valeur citée plus haut.

Reste à payer 750 000 € HT que Lorient Agglomération et la ville d’Hennebont prendront en charge chacune pour moitié.

Il est précisé que, si une revente totale ou partielle du site devait intervenir dans les 10 prochaines années, la moitié de la plus-value réalisée par Lorient Agglomération et / ou la ville reviendrait à l’IFCE.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.