Débattre sur les zones d’activité

Ce mercredi matin Audélor organisait sa matinale sur la question des zones d’activités. «L’agence d’urbanisme et de développement» est en effet observatoire des zones d’activité depuis 2002 et son rapport précédent sur la question remontait à 2014.

Cette matinale était donc l’occasion d’une mise à jour sur la question via un diaporama suivi d’échanges entre la trentaine de personnes présentes.

  • Les zones d’activités sur le Pays de Lorient ce sont 3600 terrains répartis en 26 secteurs.
  • Globalement ces zones concentrent un tiers des emplois du territoire. 80 % des personnels des plus grosses entreprises travaillent en zones d’activité.
  • Sur les années passées ces zones se sont étendues en moyenne de 15 ha par an.
  • Elles représentent 11% de la «tache urbaine» (c’est à dire la partie urbanisée du territoire).

Les agents d’Audélor se sont employés à mettre en évidence la tension existante entre l’offre relativement faible de terrains disponibles et la demande. Il y aurait actuellement uniquement 29 ha «mobilisables» (c’est à dire pouvant être immédiatement proposés à des entreprises), à quoi  on peut ajouter 13 ha de friches (nécessitant donc des travaux préalables de réhabilitation). Les demandes porteraient essentiellement sur des terrains de taille conséquente (plus de 5000m2), à proximité de la nationale 165. Dans ce contexte, de nombreux projets ne trouveraient pas de solution.

Le débat qui a suivi a été nourri et intéressant, avec des interventions de membres des services de Lorient Agglomération, d’Audélor, d’entrepreneurs, de membres du Conseil de Développement, du maire de Quéven.

Bien sûr il a été question de la ZAC du Mourillon. Mais, au-delà, c’était bien les orientations à fixer qui étaient en débat : comment répondre aux demandes, comment déjà les connaître (pb de confidentialité), quelle part à la requalification / densification, place de la RN165 et  des autres parties du Pays, importance du Scot …

On pourra regretter que ce débat arrive un peu tard et qu’il reste relativement confiné. Il devrait se poursuivre dans les semaines à venir dans le cadre de la révision du schéma des Zones d’Activité, malheureusement les modalités de cette révision (qui, quand, comment) n’ont pas été précisées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *