CM Lorient : les interventions de Paul Cornic

Conseil Municipal du 4 février 2016
Interventions de Paul Cornic (À Gauche l’Union Citoyenne, Solidaire et Écologiste)

0-2 Approbation du compte rendu du CM du 17 décembre 2015

Monsieur le Maire le Code général des Collectivités Territoriales prévoit que les conseillers doivent être bien informés des affaires de la commune qui font l’objet d’une délibération et que dans un bordereau « La note de synthèse doit être suffisamment explicite afin d’éclairer les conseillers municipaux sur le contenu réel et la portée réelle du vote sollicité. ».
Nous considérons que tel n’a pas été le cas pour la délibération concernant le stade utilisé par le FCL lors du CM du 17 décembre 2015. Pour cette raison nous refusons de voter l’approbation du compte-rendu.

0-5 Budget primitif
À la lecture du document de présentation du budget on serait tentés de croire que malgré tous les éléments contraires crise réduction des dotations faible croissance, effet de ciseaux,   vous parvenez à poursuivre votre gestion comme si de rien n’était.
Le prochain prix Nobel d’économie vous est sûrement promis.

Une première demande sur le document balance à trois chiffres : il y a largement la place pour ajouter une colonne compte administratif. Même si c’est celui de 2014 cela présente de l’Intérêt dont il est dommage de se passer.
Rapprocher les prévisions du réalisé précédent permettrait d’avoir un budget plus sincère.

Vous dites faire de Lorient une ville attractive et innovante. Une affirmation souvent répétée n’en fait pas une vérité avérée. La population évolue peu mais vieillit. Pas très bon signe … Les innovations sont timides, peu soutenues, peu mises en valeur …

Vous dites une ville économe sobre et durable. Les largesses budgétaires vis à vis de l’éminent trader londonien tendraient à démontrer que les économies sont à géométrie variable, quand nous apprenons au même moment par exemple que vous avez supprimé toutes les aides aux étudiants lorientais post bac boursier ! On voit où sont vos priorités ! On ne fait pas les petits travaux demandés dans les écoles, mais on ne refuse rien à certains autres.

Vous dites construire ensemble une ville pour tous. On ne vous reconnaît pas dans cette affirmation. Nous considérons quant à nous que les décisions sont trop souvent prises dans l’entre-soi d’un petit nombre de personnes autour de vous.

Vous dites encore que vos investissements confortent le soutien à l’emploi. Affirmation qui ne se trouve pas confirmée par les chiffres
Chômage à 10,3 en augmentation de 5,7 % de décembre 2014 à décembre 2015.
Le nombre de salariés a baissé de 0,8 % on n’est plus dans l’attractivité on est dans l’inverse.

Vous nous proposez 15,3 millions d’investissements
vous dites développer l’offre de logements, les chiffres disent le contraire (2500 logements vides et des demandes non satisfaites, taux de pression de 0,88).

Les énergies renouvelables : là je dis bravo mais beaucoup trop timide. Les photovoltaïques de la cuisine de Kerletu ont un TRI de 100 %. Pourquoi ne mettez-vous pas le paquet là-dessus ?
René Guy Cadou c’est bien mais trop peu. Les écoles vieillissent vous les négligez trop. Il faudrait en rénover au moins deux voire trois par mandat.
Contrairement à ce que vous prétendez nous sommes endettés par-dessus la tête, parce que vous ne faites pas la rénovation du bâti indispensable et laisser notre patrimoine se dégrader
Nous ne devrions pas laisser aux jeunes générations le soin de régler la facture de notre inertie !!

Au niveau du fonctionnement
Diminution de 1,14 % : on serre les boulons alors qu’ils étaient déjà bien serrés. À chaque fois qu’on a parlé d’une activité je vous entends féliciter les employés pour leur gestion. On leur demande le même rendu de service en leur réduisant les moyens. Le résultat de ce genre de pratique est connu : baisse d’efficacité d’ensemble.
Je vous vois déjà me demander où je vais trouver l’argent. Je vais vous le répéter
– réduire le volume des immobilisations immobilières mais aussi des placements dans des sociétés où nous n’avons rien à faire.
– faire payer des redevances à des prix décents en oubliant pas de se faire aider pour évaluer ces loyers des services de l’état dont c’est le rôle.

En résumé, trop d’immobilisations mal contrôlées, pas assez d’efforts sur les écoles, les actions sur le logement mal orientées … Nous voterons contre ce budget.

2-1 Territoire énergie positive
Nous sommes tout à fait favorables à ces actions. Nous demandons quelles soient multipliées. C’est très rentable et surtout c’est donner des armes pour affronter l’avenir. N’attendons pas que la commune de Sainte Hélène ait une école complète sur le modèle d’avenir pour y aller.
Le savoir faire existe chez les personnels de la ville. Alors donnons leur les moyens plutôt qu’à l’éminent trader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *