Camp’TIC 2014

Ce mercredi 21 mai, Lanester accueillait l’édition 2014 de Camp’TIC sur le thème «Solidarités et numérique».

Plusieurs interventions étaient prévues sur l’ensemble de la journée. D’abord a été mis en évidence le fait qu’on était maintenant au-delà du problème de la fracture numérique. Bien sûr il reste environ 20% de la population qui subit une absence d’accès à l’informatique connectée. Mais le problème aujourd’hui est aussi à «l’intérieur» des 80% où se jouent les manières, les limites, les échecs de l’utilisation du numérique. En effet, c’est souvent au niveau des usages que se situent les «fractures».

Une présentation générale du rapport du Conseil National du Numérique a été faite. Il a aussi été question d’accessibilité, à partir d’une étude sur les sites des administrations et collectivités publiques (grosse marge de progression possible). Deux intervenant/es de Collporterre ont abordé différentes formes que prennent les pratiques collaboratives.  Une contribution sur les enjeux en matière de recherche a été livrée, défendant l’intérêt des données ouvertes, des publications ouvertes, et des lieux ouverts de coopération. L’après-midi s’est poursuivie avec la relation de l’initiative Tweets2rue. Ensuite l’association du Pays de Lorient Défis a fait le point sur la question de l’économie circulaire. Michel Briand a conclu en revenant sur l’expérience de Brest qui a été très active sur ces questions au fil de ces dernières années.

Nouveauté pour cette édition 2014, les élu/es de Lanester et Lorient en charge du numérique étaient présents cette fois-ci et ont semblé très intéressés tant par les réflexions théoriques que par les expériences relatées. Il y a là peut-être l’espoir d’une dynamisation de projets au Pays de Lorient. Ils ont pris bonne note du prochain rendez-vous que constituera le forum des usages coopératifs qui se déroulera à Brest du 1er au 4 juillet.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.