Béthanie, le break

Béthanie Accueil est un collectif missionné par les Paroisses catholiques de Lorient, la paroisse de l’église protestante Unie de France, la Diaconie56, le service de la Pastorale des Migrants, CCFD-Terre solidaire, la Conférence Saint Vincent de Paul, le Secours Catholique, l’Entraide protestante et la CIMADE.

Depuis 4 ans, 7 jours sur 7, ce collectif de bénévoles ouvre un local (qui fait partie du patrimoine immobilier de la ville de Lorient) pour permettre l’accueil de jour des personnes en difficulté d’hébergement.

C’est un refuge très utile pour les personnes en hébergement d’urgence 115. D’une part parce que la mise à l’abri par le 115 ne concerne que la nuit, d’autre part parce que, du fait du manque de places disponibles, un système de «carence» a été mis en place et quand on a galéré la nuit, il est important de pouvoir se poser quelque part au chaud le jour.

C’est aussi un lieu nécessaire pour les familles de demandeurs d’asile qui, de plus en plus, n’ont pas l’hébergement en CADA (centre d’accueil de demandeurs d’asile) que l’OFII (l’office de protection des réfugiés et apatrides) est pourtant censé leur fournir. Ces familles sont parfois logées en hôtel (le plus souvent maintenant au Formule 1 de Caudan) dans des conditions qui ne permettent pas la préparation de repas. D’autres sont en hébergement précaire, chez des compatriotes ou chez des habitants solidaires indignés de les savoir à la rue et vont à Béthanie pour moins peser sur ceux qui les accueillent.

Il y a trois ou quatre ans, quand les demandeurs d’asile étaient majoritairement accueillis en CADA, Béthanie recevait une ou deux dizaines de personnes en moyenne. Ces derniers temps l’affluence a été multipliée par trois environ. Difficulté à gérer cette affluence, épuisement des bénévoles, tensions diverses et divergences de points de vue se sont combinées et ont déterminé le CA du collectif à décider la «fermeture provisoire de Béthanie» à compter 29 octobre à 15h et, a priori, jusqu’au 27 novembre.

Réuni hier soir comme chaque vendredi soir, le Collectif Accueil en Pays de Lorient, informé de cette décision soudaine, a commencé en urgence à réfléchir à des alternatives, mais la tâche s’annonce difficile.

1 commentaire pour “Béthanie, le break

  1. FROMY Paul
    2 novembre 2017 à 17 h 55 min

    Il est dommage que la décision de fermeture ait été prise sans qu’il y ait eu auparavant
    – concertation avec les bénévoles assurant les permanences quotidiennes
    – concertation avec les demandeurs d’asile, utilisateurs de ce lieu d’accueil
    Sans doute aurait-on pu trouver une réponse moins brutale et plus adaptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *