ZAC du Mourillon : à revoir

Hier les conclusions de la commissaire enquêtrice concernant l’utilité publique de la Zone d’Activités Communautaire du Mourillon, rédigées le 26 avril, ont été enfin mises en ligne sur le site de la préfecture.

Damien Girard, candidat EELV sur la 5ème circonscription s’est immédiatement réjoui de cet avis défavorable que son parti avait appelé de ses voeux. «En effet nous avions estimé que le dossier et la démarche qui le sous-tendait avaient plusieurs lacunes. Nous avions déploré le périmètre de l’enquête, l’absence de l’étude censée démontrer le besoin, l’acceptation comme une fatalité de l’urbanisation toujours croissante d’espaces naturels et agricoles et la faiblesse des perspectives de réduction de l’emprise automobile.» a-t-il expliqué sur son site de campagne.

Si elle reconnaît, dans ses conclusions très détaillées, que certains aspects du dossier déposé par Lorient Agglomération sont solides et convaincants, la commissaire enquêtrice pointe trois «inconvénients» qui fondent son avis défavorable (page 34 des Conclusions) :

  • En l’état actuel du dossier, les impacts du projet sur les trois exploitations agricoles en présence ne sont pas acceptables
  • Le projet me semble présenter une fragilité juridique sur le point de sa conformité avec la loi Littoral
  • Il devra rechercher des solutions pérennes permettant d’améliorer et de préserver les capacités routières du secteur, tout en valorisant davantage les transports collectifs et les modes doux afin qu’ils permettent véritablement une réduction de l’usage de l’automobile.

Lors d’une conférence de presse ce matin, le président de Lorient Agglomération, Norbert Métairie, a pris acte de cet avis négatif et a annoncé qu’il allait reprendre le dossier pour l’améliorer afin de le soumettre à nouveau à enquête publique, «pas avant six mois, au mieux» a-t-il précisé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *