Sur le FIL

C’est l’heure du premier bilan à l’issue de l’édition 2017 du festival interceltique, qui a bénéficié d’un temps idéal (pas un temps de plage, mais pas d’intempéries non plus).

Les organisateurs annoncent 750 000 festivaliers. 68 000 badges ont été vendus ainsi que 81 000 billets pour les spectacles. Au total, le bilan de cette 47e édition devrait être excédentaire ce qui devrait atténuer le déficit cumulé (quelque 370 000 euros).

Néanmoins il n’est pas sûr que certaines questions ne vont pas se poser dans les mois qui viennent.

Question de la durée d’abord : certains souhaitent qu’elle soit un peu réduite, pour limiter les coûts. Visiblement elle ne le sera pas l’an prochain (3 au 12 août 2018). Mais ensuite ?

Question du périmètre : «au-delà de la rue de Liège, c’est le désert». Clairement les animations se concentrent «en bas». Non seulement les commerces au-delà de la rue de Liège ne bénéficient pas de la fréquentation des festivaliers, mais les mesures de sécurité et les difficultés de stationnement diminuent leur accessibilité.

Question du off : il semble que les organisateurs soient remontés contre ces animations plus ou moins impromptues qui échappent à leur programmation, ne leur rapportent rien, voire pire peuvent détourner certains des spectacles officiels. On entend des rumeurs de suppression ou de labellisation. Voilà qui changerait radicalement la nature même du FIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *