Quelle coordination culturelle ?

Hier soir s’est tenu le «mardi du CDPL», un rendez-vous mensuel, chaque 3ème mardi du mois à 18h30. Cette fois-ci une vingtaine de personnes et trois intervenants étaient réunis à Kervignac (le lieu change à chaque fois) sur le thème de la culture.

Tout d’abord Emmanuelle Williamson, adjointe au maire de Lorient en charge de la culture et de l’éducation et conseillère communautaire, a fait un tableau de la richesse et de la diversité des activités à caractère culturel sur le territoire (18 salles de spectacles avec programmation professionnelle, 68 sites patrimoniaux identifiés, 19 médiathèques, 14 manifestations transcommunales, un nombre considérable de cours d’art plastique et de musique …). Insistant sur la qualité et la quantité de cette offre, Mme Williamson a exprimé sa conviction que le problème n’était pas tant de la renforcer mais bien qu’elle trouve son public, et que la nécessité de coordination et de mutualisation – déjà constatée il y a trois ans – restait plus évidente que jamais.

Coordination c’est aussi le maître mot du GPS, dont Élise Lebret (directrice du Strapontin de Pont-Scorff) a expliqué qu’après avoir signifié Guide du Parfait Spectateur, il pouvait s’entendre maintenant comme réseau des Grandes et Petites Salles (de spectacle du Pays de Lorient). En quelques années les rencontres des responsables de ces salles ont permis à chacune d’affirmer un caractère propre et à toutes de vivre en bonne complémentarité (un équilibre dont ils espèrent qu’il ne sera pas remis en cause par la naissance de la nouvelle salle à Lanester).

lorient_20160402

Lorient, Gérard Darris

Gérard Darris, le troisième intervenant, est venu présenter le collectif Urban Sketchers, dessinateurs urbains qui croquent en quelques heures des sites et des scènes de la vie quotidienne des territoires et partagent leurs croquis soit en les réalisant lors de séances communes, soit en les diffusant sur internet ( voir http://france.urbansketchers.org/).  Il a expliqué  l’histoire et le fonctionnement de ce réseau international et annoncé que du vendredi 2 juin au lundi 5 juin 2017, Lorient sera le lieu de la rencontre Urban Sketchers France 2017.

Cela a été l’occasion pour les autres intervenantes mais aussi pour des membres du public de souligner que la «culture» ne se réduisait pas aux prestations professionnelles, mais que c’était bien tout un ensemble d’activités très diverses qu’il convenait d’encourager et, d’abord, de faire connaître afin qu’un nombre toujours croissant de personnes puissent s’y engager.

De ce point de vue la nécessité de coordination et d’accompagnement que le Conseil de Développement avait déjà mise en évidence il y a plusieurs années est toujours d’actualité et les présent/es ont regretté que les choses n’aient pas avancé sur ce plan. Quels outils, quelle impulsion, quel financement ? La culture n’est pas au nombre des «compétences» de Lorient Agglomération, mais les «contrats de partenariat» à l’échelle du Pays pourraient être le cadre de cet effort de coordination et d’accompagnement, encore faut-il trouver les porteurs de projets allant dans ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.