Politique de l’eau, quel avenir ?

Dans sa lettre d’information de juin 2017, le président du Syndicat du Bassin du Scorff, Jo Daniel (désormais maire de Guidel) évoque dans son édito les échéances à venir.

«Créé il y a un peu plus de 42 ans, par la volonté d’élus, de militants associatifs, de personnes très attachées à la rivière et à son environnement (pêcheurs, promeneurs et randonneurs, agriculteurs …) le Syndicat du Scorff va, comme bon nombre d’autres structures du même type, disparaître dans les prochains mois. Plusieurs raisons à cela :

  • Les dispositions des lois NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) et MAPTAM (Modernisation de l’Action Publique Territoriale et Affirmation des Métropoles) qui attribuent aux intercommunalités,  à compter du 1er janvier 2018, la responsabilité de la Politique de l’Eau ;
  • la volonté clairement annoncée, dans ce contexte, par Lorient Agglomération d’assurer désormais directement, en régie, la globalité des charges liées à l’exercice de cette nouvelle compétence.»

Évoquant le lancement d’une étude préalable à cette prise de compétence par le Conseil Communautaire dont il est membre, le président du Syndicat du Scorff poursuit : «Nous en avons donc approuvé le principe tout en restant vigilants sur certains aspects selon nous essentiels comme la place dans le futur dispositif des élus et leur proximité avec les usagers, la prise en compte réelle de la totalité des bassins versants (cohérence hydrographique), etc.»

Petit à petit les compétences de l’agglomération s’étendent. Cela devrait lui imposer un devoir d’information et de transparence sur les choix qu’il convient de faire. Un exercice auquel l’exécutif n’a pas habitué ses administrés. Qu’en sera-t-il sur la politique de l’eau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *