Grenouillage

Un Guidélois écologiste était présent au meeting de M. Aubertin, maire de Guidel, hier soir. Son témoignage a été publié sur le site de Guidel Ouvert.

Bonsoir,

Je sors il y a quelques instants d’un meeting de campagne de Monsieur F. Aubertin à Guidel, Salle comble et environ  80 % de calvities… J’en déduis moyenne d’age 65 ans et majoritairement mâle…

Après un auto-bilan plus que favorable… Une belle leçon de calomnie, on épluche les tracts de l’opposition et on balance grave… Jusque là tout est normal…

Mais un point négatif vient entacher le bilan : le contournement de la ville !
Un ridicule ruisseau, une zone humide puis un grenelle de l’environnement ; des grenouilles « sauteuses », des libellules et voir des grillons seraient les grands responsables du « ralentissement » du projet de « périphérique » et un volumineux dossier à été constitué par l’État pour prendre la défense de ces insectes et amphibiens… Tout cela « porté » par des associations « environnementalistes »…

Le « ton » est donné, après avoir vanté la création de la « réserve régionale du Loch » il ne faut pas abuser de leur patience écologiste, les grenouilles et la bio-diversité ce n’est pas plus mal une fois bien écrasées sur le bitume… il faut que la caravane passe…

Mon sang n’a fait qu’un tour, incapable de résister plus longtemps, lors de la première série de questions j’ai demandé à Monsieur Le Maire si il n’était pas un peu étrange de vanter une réserve et de moquer la biodiversité d’un ruisseau… En lui précisant que jouer avec l’écologie alors qu’elle est un pré-requis à toute action… n’était pas digne…à notre époque…

Il nous a intelligemment répondu qu’il ne fait pas partie de ces écologistes qui annoncent la fin du pétrole…  puis dans un élan de démocratie participative,  il a immédiatement fait voter le peuple : «Qui pense qu’il faut faire la déviation de Guidel sans attendre et écraser les grenouilles sauteuses ?»  Les Guidélois présents,  comme un seul homme,  ont levé la main… à ce moment j’ai compris ce que veut dire  «C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison» (Coluche)

Je me suis levé et leur ai annoncé qu’ils étaient des bouffons… Oui devant cette boufonnerie je pensais me trouver dans un mauvais film de Claude Chabrol… (je suis donc sorti ensuite sous les hués…)

Voilà, une histoire ordinaire de la vie politique de Guidel…
Bien triste, mais, comme je sortais de l’Estran, une jeune fille et sa maman m’ont lancé un petit «vous aviez raison» …
Ouf me voilà rassuré sur mon état mental…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.