Garde à vue pour le fondateur d’UTOPIA 56

Pour avoir protesté contre la brutalité d’un contrôle policier, Yann MANZI, fondateur d’UTOPIA 56 s’est retrouvé en garde à vue, à Paris, pendant près de deux jours.

Info Migrants raconte la scène :

Mardi soir, le fondateur d’Utopia 56 a été témoin d’un contrôle policier visant un migrant qui « dormait sur un morceau de carton », sous un pont du canal Saint-Denis, explique-t-il à InfoMigrants. « Le gendarme a violemment demandé à cette personne de quitter les lieux. Mais l’exilé, ne parlant pas bien français, n’a pas compris ce qu’on lui disait et n’a pas bougé tout de suite. Le gendarme lui a alors rétorqué : ‘Je vais te faire comprendre comment il faut partir' », raconte Yann Manzi qui filmait la scène avec son téléphone portable et a craint que le gendarme ne fasse usage preuve de violence. Selon Yann Manzi, la vidéo a été effacée lors de sa garde à vue.

« [Yann] disait : ‘Je suis en train de filmer, arrête, il a peur, il ne comprend rien », ajoute son avocate. Après que le militant eut demandé son matricule au gendarme, celui-ci « lui a sauté dessus et l’a plaqué au sol », signale Ludivine Colas, militante d’Utopia qui se trouvait avec lui au moment des faits et interrogée dans le cadre de l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.