Familles de demandeurs d’asile à la rue

Il y a un mois, lors d’un rendez-vous en sous-préfecture, le Collectif Accueil en Pays de Lorient (CAPDL) s’alarmait du fait que l’accompagnement de certains demandeurs d’asile devienne plus rare, et que le versement de l’allocation dédiée soit de plus en plus tardif.

Depuis ce jour-là les bénévoles de diverses associations avaient fait en sorte que les familles non prises en charge soient quand même à l’abri. Mais ils sont maintenant à court de solutions et des familles, avec enfants, se retrouvent aujourd’hui à la rue. Le CAPDL  a tenu ce soir un point presse et publié le communiqué ci-dessous :

Le collectif d’accueil du Pays de Lorient est inquiet concernant deux familles en début de procédure d’asile. La demande a été réalisée auprès de la Préfecture de Vannes, ils sont actuellement en attente du rendez-vous à la Préfecture de Rennes.

Depuis leur arrivée sur le territoire du Pays de Lorient il y a environ trois semaines, ces familles ne sont pas prises en charge concernant leur hébergement par les opérateurs de l’État. L’hébergement a été assuré par des appuis bénévoles qui hier soir, malgré toute leur bonne volonté, ont dû y mettre fin. Les deux familles (dont 4 enfants âgés d’une dizaine d’années et scolarisés) se sont retrouvées démunies et à la rue.

La détresse de ces familles et de ces enfants nous interpelle fortement. C’est pourquoi le collectif d’accueil du Pays de Lorient a installé ces 2 familles avec 4 enfants demandeurs d’asile mais à la rue dans des tentes mail de la République à Lorient.

La police vient à l’instant de chasser ces personnes et de menacer de démonter les tentes et les confisquer si elle n’étaient pas démontées au plus vite.

Malheureusement, le cas de ces deux familles n’est pas isolé et sans l’action de bénévoles hébergeant des familles sur le territoire (se substituant aux obligations de l’État), plusieurs familles dormiraient à la rue chaque nuit. La situation se dégrade depuis quelques jours et l’action des bénévoles ne permet plus de trouver des solutions acceptables pour ces familles risquant de laisser à la rue plusieurs familles.

La ville de Lorient, le département du Morbihan, la région Bretagne possédant une véritable politique d’accueil, nous souhaiterions pouvoir avec eux trouver des solutions afin qu’associations et élus parviennent à pallier le manque de moyens nous permettant d’accueillir ces populations avec dignité.

1 commentaire pour “Familles de demandeurs d’asile à la rue

  1. FROMY Paul
    29 septembre 2017 à 9 h 54 min

    Une personne humaine ne peut être laissée à la rue.
    Des appartements sont disponibles.
    La Préfecture peut et doit utiliser son droit de réquisition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *