Au «49»

À l’été 2011, suite à une modification de la gestion des demandeurs d’asile, ceux-ci se sont retrouvés «domiciliés» dans les divers départements bretons … sans proposition d’hébergement.

Devant la détresse des familles ainsi laissées à la rue, un collectif s’est rapidement constitué sur Lorient qui s’est dénommé «Un Toit Pour Tous» avec pour objectif que l’État assume ses responsabilités de protection minimale des sans abris.

Au bout de deux mois, les choses ne bougeant pas, le collectif a participé à ouvrir le «49 rue de Kerlin», un des nombreux logements vides de Lorient, à proximité de l’hôpital Bodélio encore en activité à cette époque. Cette «réquisition citoyenne» permettait de poser le problème de l’hébergement au premier plan et, dans le même temps, d’apporter une solution provisoire le temps que les services de l’État soient mis en mesure d’assumer leurs responsabilités.

Pour disposer d’un minimum d’existence légale (notamment pour conclure un contrat de fourniture d’électricité), un comité DAL (Droit Au Logement) a été créé. Au fil du temps celui-ci a regroupé les personnes les plus actives dans l’accompagnement de la vie au «49», en même temps que, comme tous les comités DAL, ses membres étendaient leurs activités, au-delà de l’hébergement d’urgence, à toutes les questions relatives au logement (expulsions, loyers, logement insalubre, etc.)

Au «49» la maison ne désemplissait pas. Dans les deux premières années, des solutions plus pérennes et normales ont été proposées à certains des occupants. Puis progressivement les choses se sont figées. L’occupation du «49» ne semblait plus représenter un éléments de pression sur les autorités mais presque un élément normal du dispositif, et les dossiers d’asile et de régularisation des occupants semblaient au point mort.

C’est probablement en faisant cette analyse que le comité DAL a pris, en décembre, la décision de se retirer de la gestion du «49», dans le but de «remettre les responsabilités là où elles doivent être» en publiant le 18/01/2015 le communiqué suivant :

«Nous vous informons que le comité DAL 56 qui était occupant principal, depuis le 11 octobre 2011, de la maison située au 49 rue de Kerlin à Lorient a quitté les lieux.
Il reste dans la maison des familles dont deux avec des enfants. Dans l’attente de leur prise en charge par les services de l’Etat qu’ils sollicitent, pour certains, depuis 3 ans ou d’une proposition de relogement, nous resterons attentifs à leur accès aux fluides et plus généralement à leur devenir.
Par ailleurs, nous sommes disposés à vous rencontrer pour vous informer plus précisément sur la situation actuelle.
Nous vous prions de recevoir nos cordiales salutations citoyennes».

Voir aussi l’article publié par Le Télégramme le 20 janvier 2015 :

Télégramme du 20/01/15

.

 

 

 

1 commentaire pour “Au «49»

  1. Arto
    24 janvier 2015 à 23 h 06 min

    Il serait bon que le gouvernement légifère à ce propos, à coup de 49…3 si nécessaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.