Accord Scapêche-ONG

Lors du débat sur le chalutage en profondeur, les échanges avaient été virulents et les protagonistes n’avaient pas lésiné sur les effets, les exagérations et les simplifications dans leur comm (notre article).

Le conflit avait culminé au moment de l’adoption par une faible majorité au parlement européen d’une position permettant la poursuite du chalutage par grands fonds, qui avait été accueilli avec grande déception par Claire Nouvian de l’association Bloom et grand soulagement par la Scapêche (armement d’Intermarché).

On ne l’aurait pas cru, mais cette période de débats tendus n’avait pas tué les contacts, au contraire peut-être. En effet, on apprenait le 31 janvier, que la Scapêche d’une part et d’autre part trois associations environnementalistes (BLOOM, la DSCC et le WWF) venaient de conclure un accord aux termes duquel, il est convenu que les navires de la Scapêche ne chaluteront plus au-delà de 800 mètres de profondeur et que les associations auront accès aux données de capture et de positionnement des navires (logbooks électroniques et données satellite) en vue d’entamer une collaboration à long terme dans la perspective de la préservation des stocks et de la bio-diversité.

Les écologistes d’EELV du Pays de Lorient, qui avaient pris une position un peu différente de la position nationale et européenne d’EELV, n’ont pas tardé à se réjouir, dans un communiqué, de cet accord dont ils estiment qu’il  «peut participer à donner le cadre d’une pêche durable, garantie de pérennité de l’activité à Keroman».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *