900 m2 pour 15,24 € par an

Les Conseils Municipaux commencent souvent par un «rendu compte» de décisions prises par le Maire dans le cadre de «délégations de pouvoir» données au maire par le conseil. Cela lui permet de faire assurer la petite gestion quotidienne, sans encombrer le Conseil.

Lors du Conseil Municipal de Lorient, le 6 avril 2017, étaient ainsi évoquées, en quelques lignes, 16 décisions du maire. À la rubrique «Pôle Aménagement, Environnement et Transports», on pouvait ainsi lire : «Convention d’occupation de locaux, d’une superficie d’environ 900 m2 (rez-de-chaussée surélevé sur cave et 2 étages + 2 mansardes au-dessus) sis 1 rue Turenne au profit de la Paroisse Saint-Louis pour une durée de 12 ans à compter du 1er janvier 2017 moyennant une redevance d’occupation d’un montant de 15 € 24 par an (remboursement annuellement à la Ville de l’assurance
propriétaire payée par la Ville, refacturation de la taxe d’habitation ainsi que des charges liées à la fourniture d’électricité, d’eau… à la charge de l’occupant).»

La durée du bail, la surface très conséquente concernée (en plein centre ville) et l’extrême modicité du loyer font qu’on peut être étonné qu’une telle convention n’ait pas été discutée en commission puis en conseil. Peut-être le texte complet de la convention apporterait-il des explications, mais il n’était pas fournis aux conseiller/es.

1 commentaire pour “900 m2 pour 15,24 € par an

  1. Jean-Jacques Piard
    13 avril 2017 à 19 h 07 min

    Vous avez dit laïcité !!!!

    Jean-Jacques

  2. gwenn
    18 avril 2017 à 11 h 25 min

    Pas de réponse de la part de la mairie à mon courriel sur le même sujet : la privatisation du parvis de l’église de Kerentrec’h au profit de cette église. Lors d’une réunion publique, Bruno Blanchard avait présenté des travaux de réfection de la place de l’Yser, dont la fermeture du parvis sur lequel on pouvait se garer. L’argument était de pouvoir stationner les corbillards, de soulager les familles en deuil. L’enterrement religieux n’étant pas une obligation légale mais un choix personnel, je m’étonnais déjà du financement public (NOS impôts) de ces travaux. L’usage montre que le parvis est occupé, à chaque messe et particulièrement le dimanche matin, par le stationnement des assistants à la messe. Nous avons donc payé pour que des croyants chassent le reste de la population d’un espace public. La laïcité est vraiment mise à mal à Lorient !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *