10 ans d’évolution économique au Pays de Lorient

AudéLor et la Chambre de Commerce et d’Industrie du Morbihan ont réalisé une analyse des évolutions du tissu économique du Pays de Lorient sur les 10 dernières années.

Ce document de 18 pages est téléchargeable sur le site d’Audélor.

En voici le résumé qu’en font les auteurs :

– Fin 2015, dans le Pays de Lorient, on compte 123 établissements privés de 50 salariés et plus (hors fonction publique, enseignement et action sociale). Ils représentent 18 100 emplois salariés fin 2015 soit 35 % du total dans le champ concerné.

8 établissements privés dépassent 300 salariés. DCNS se situe de loin au 1er rang avec plus de 2000 emplois. Viennent ensuite Cité Marine, le Centre Mutualiste de Kerpape, la Fonderie de Bretagne, Socalys, Samsic II, la Clinique Mutualiste et Orange.

Les établissements de 50 salariés et plus se répartissent de manière très équilibrée entre secteur productif (61 établissements) et secteur présentiel (62). Rappelons que selon l’INSEE le secteur productif regroupe les activités non destinées à la population présente dans le Pays de Lorient : industrie, transport, services aux entreprises… Le secteur présentiel regroupe les activités destinées essentiellement à la population locale ou aux touristes : commerce de détail, santé, construction, restauration…

Le secteur maritime (activité en lien avec la mer pour au moins 25 %) comprend 17 établissements de 50 salariés et plus avec notamment DCNS, Cité Marine, Capitaine Houat ou Les
Forges Le Béon. Il représente 14 % du tissu économique et 24 % des emplois du champ étudié.

– La grande majorité (74 %) des établissements de 50 salariés et plus sont polarisés sur les 6 communes de l’unité urbaine et Caudan. Par ailleurs, 98 établissements (soit 80 % du tissu étudié) sont localisés en zones d’activités notamment à Kerpont (29), Lorient Nord (11) et sur le quartier portuaire de Keroman (11).

– De fin 2004 à fin 2015, le nombre d’établissements de 50 salariés et plus a diminué dans le Pays de Lorient (-13 soit -9 %). La baisse concerne surtout la tranche des « 50 à 100 salariés ».

– Entre fin 2004 et fin 2015, le tissu économique local connaît une forte recomposition

  • avec seulement 23 % des établissements aux effectifs stables,
  • un quasi-équilibre entre établissements en croissance (58) et établissements en baisse d’effectifs (67).

Le tissu économique local suit un mouvement de tertiarisation avec de nombreux établissements productifs aux effectifs en baisse sous l’influence de la crise économique, de la mondialisation et des gains de productivité.

Les 58 établissements en croissance relèvent de secteurs très diversifiés : industrie, haute technologie, distribution, nettoyage, services à la personne, santé ou restauration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.